© 2017  Créé avec Wix.com, par Bonneau

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-flickr

Jacques Lemieux

Je poursuis une carrière multidisciplinaire (gravure, sculpture, installation) où je tente de mettre en relief la frontière ténue entre le figuratif et l’abstraction.

Je travaille depuis 2012 sur trois thèmes :

« Le Fil de vie…le temps… » : Le temps si important et si pressant (suite à une rupture d’anévrisme cérébral en 2007). J’utilise  la collagraphie et crée ainsi  des monotypes que je déchire par la suite et que je maroufle sur une toile et parfois sur une sculpture.  

« Le Mur » : Élevé le plus souvent sur les frontières de différents pays (60-70 pays). Des murs servant à freiner l’immigration des pauvres, des murs de ségrégation, des murs prétextant la peur d’infiltration de groupes terroristes ou criminels. Des murs qu’on érige, mais qui peuvent aussi être détruits. Et, parallèlement, les murs que l’on  édifie à l’intérieur de soi pour se protéger.  Ils peuvent se construire mais aussi se déconstruire selon les situations vécues.

Les « murs », qu’on érige ont un impact sur les enfants qui  subissent, en plus, les guerres, l’exclusion, les abus… 

C’est « Suite pour les enfants perdus » : ce sont des toiles, des sculptures, des installations, des textes.  Le temps qui  parfois se fige. Les matériaux utilisés : le papier, le bois, le plâtre, l’acier, le cuivre, l’aluminium (coulé), le bronze nous renvoient à la construction ou la déconstruction de barrières dont il est très difficile de se défaire, de se libérer.

Je crée des sculptures en y intégrant des objets du quotidien (vis, écrous, emballages, moustiquaire, etc…).  Mes œuvres : toiles, sculptures, installations sont inspirées de questionnements, d’interrogations touchant des sociétés, des situations de vies d’hier et d’aujourd’hui. À travers mes réalisations j’essaie de saisir l’humanité d’un monde en construction ou en déconstruction, en évolution ou en implosion.